Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > Actualités > Représentations de la justice au palais de justice de Chambéry

11 mai 2015

Représentations de la justice au palais de justice de Chambéry

Rapprochement dans le temps entre la fresque de Pierre Montezin, peinte en 1939, et la création intitulée "justice en Savoie" du collectif d'artistes-grapheurs Medlakolor exécutée en 2014

 

La représentation de la justice comporte une grande importance symbolique car il s'agit non seulement d' une institution mais aussi d'une vertu et d'une valeur, aspiration de tout homme et qui à l'origine revêt un caractère divin.

L'iconographie de la justice - qui est encore largement la nôtre aujourd'hui - prend sa source dans la Haute Antiquité égyptienne : la déesse MAAT qui contribue à la pesée de l'âme des morts sous le regard du dieu Osiris est l'ancêtre de la déesse THEMIS, dans la mythologie grecque, et de la déesse JUSTITIA du monde romain.

Cette symbolique Antique s'est enrichie depuis le Moyen Âge et l'avènement de la monarchie absolue à travers une série de représentations classiques de la justice, en particulier, le symbole de la balance, qui renvoie l'idée de l'égalité et d'harmonie, et du glaive, qui fait référence à la majesté du souverain et à la force de la sanction.

Ces représentations de la notion de justice sont bien ancrées à travers des images ancestrales qui sont le reflet d'un inconscient collectif culturel qui perdure.

Pour autant cette imagerie n'a rien de figé ; au contraire elle s'enrichit et se module suivant les sensibilités de l'époque.

Permanence des représentations traditionnelles et liberté artistique des créateurs tels sont les deux données qui se dégagent du rapprochement au palais de justice de Chambéry de deux oeuvres tout à fait contrastées.

Il y a d'abord la fresque intitulée "Les travaux des champs - la justice et le droit" - peinte en 1939, sur une commande publique, par l'artiste post-impressionniste Pierre Montezin, oeuvre imposante de 6 m sur 18, qui a été restaurée par la cour d'appel en 2014.

Fresque

 

              

            Fresque

Il y a aussi, depuis octobre 2014, la création collective "en performance" du tableau intitulé "justice en Savoie" effectuée dans la cour du palais de justice de Chambéry en moins de 30 minutes par 3 artistes grapheurs du collectif " MedlaKolor"qui peignent exclusivement en peinture aérosol avec pour objectif de "faire entrer l'art dans le quotidien".

Cette création publique s'est déroulée à l'instigation de l'association "Savoie justice" lors de l'inauguration de l'exposition "Mémoire judiciaire en Savoie" organisée par l'association au palais de justice de Chambéry et traduit avec spontanéité une perception contemporaine de la justice par de jeunes créateurs Savoyards.

              Grapheurs

              Grapheurs et fresques

Permanence et variabilité des symboles représentant de justice dans le temps voilà ce qui ressort du rapprochement entre la fresque post-impressionniste de Pierre Montezin de 1939 et la création en peinture aérosol des artistes-grapheurs de MedlaKolor en 2014.

pied de page